Finance

Petit guide pour les nuls : les différentes formes juridiques de sociétés

Vous êtes sur le point de monter votre entreprise : individuelle, TPE, PME ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur les différentes formes juridiques dont le choix sera crucial au moment de la création. Ces formes juridiques se distinguent par le nombre de leurs associés, leurs responsabilités respectives ainsi que le montant minimum requis du capital social, etc.

Les différentes formes juridiques de sociétés sont les suivantes :

  • les SA ou sociétés anonymes
  • les SNC ou sociétés en nom collectif
  • les SARL ou sociétés à responsabilité limitée
  • les EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée
  • les SAS ou sociétés par actions simplifiées
  • les SASU ou sociétés par actions simplifiées unipersonnelles

Les formes juridiques adaptées à un seul associé sont donc les SAS et les SASU. La SARL peut aussi convenir à un seul associé, ou à plusieurs, jusqu’à 100 actionnaires. Quant à la SNC, le nombre minimal d’actionnaire est de 2 associés, tandis que le nombre maximal est illimité. Les sociétés anonymes ou SA sont les grandes firmes, nécessitant au moins 7 associés, qui peuvent alors se connaître ou non lors de la création de l’entreprise. Son capital social requiert un apport total minimal de 37 000 euros.

En ce qui concerne la responsabilité des associés, toutes les formes juridiques ont pour spécificité une responsabilité limitée aux apports de chaque associé, sauf pour la SNC. En effet, on parle plutôt de responsabilité indéfinie et solidaire de l’ensemble des associés en ce qui concerne cette dernière. C’est-à-dire que la responsabilité de l’ensemble des associés est engagée dans le remboursement des dettes de l’entreprise.

Par ailleurs, l’apport en numéraire, en nature et en industrie est autorisé pour toutes ces formes juridiques, sauf pour la société anonyme où l’apport en industrie n’est pas possible.

Vous pouvez vous faire conseiller par le Cabinet expert comptable Cocerto dans le choix de votre statut juridique, et ce, lors de l’établissement du business plan.

News finance

  1. 27 Mai 2018De quoi parle-t-on quand on évoque le patrimoine net taxable ?43
  2. 21 Janv. 2018Simulation impôts nombre de parts231